Hynaldoz actifs 100% naturels HYNALDOZ® Tout en un a été spécialement formulé et breveté pour vous permettre de créer votre « barrière respiratoire », en toutes circonstances et à toute heure, et plus particulièrement dans les endroits très fréquentés (métro, bus, gares, aéroports, lieux publics…).

Donnez nous votre avis

Page 1 2

Le Géranium : un remarquable allié pour se protéger
des risques bactériens de son environnement

Une plante différente du géranium des fleuristes

Le Géranium (Geranium maculatum L.) est une Géraniacée des régions tempérées.
D’origine africaine et chinoise, il fut introduit en Europe au XVIIème siècle. Il pousse sur les terrains calcaires, pauvres et ombragés.
La majorité des Géraniums d’ornement ne sont pas réellement des Géraniums, mais désignent des plantes cultivées du genre Pelargonium, originaires d’Afrique australe, très populaires dans nos régions tempérées où elles sont très utilisées comme plantes de balcons.
On compte plus de 600 espèces de Géranium différentes, aux quatre coins du monde.
Le parfum du Geranium maculatum L. est suave, frais et fruité.
Ses principaux principes aromatiques sont le citronellol, le géraniol, le bornéol, le linalol, le terminéol, le formiate de citronellyle, l’isomenthone, le limonène et le 6,9 guaïadiène.
Il est très souvent utilisé dans les produits de parfumerie et de cosmétologie.

Un formidable antiseptique, protecteur contre l’environnement

L’huile essentielle de Geranium maculatum L., qui est extraite par distillation des parties aériennes récoltées avant la floraison, est connue pour son action anti-infectieuse, particulièrement utile pour se protéger des risques bactériens de son environnement.
Elle est très prisée par le monde de la cosmétique pour ses vertus apaisante, régénératrice et régulatrice sur les peaux sèches, irritées ou abîmées par l’âge (rides, ridules d’expression...).
Par voie externe, elle est aussi utilisée en cas de couperose, de bouton de fièvre, d’eczéma, de gerçures ou de piqûres d’insectes.

Le Miel : un antiseptique naturel doté d’un effet
« couvrant et protecteur » trop souvent ignoré

Un produit de légendes

Le Miel est apprécié depuis la nuit des temps autant pour son goût délicat et sucré que pour ses vertus.
Il est source de multiples légendes dont certaines sont arrivées jusqu’à nous au travers d’expressions populaires.
Ainsi, l’expression « lune de miel » nous viendrait des Babyloniens qui, dans l’Antiquité, avaient pour coutume que le père d'une mariée offre toujours à son gendre du vin de miel (hydromel), non pas pour le saouler mais pour qu’il puisse honorer sa nouvelle femme avec force et vigueur pour au moins une lune…

Une composition unique

La richesse nutritive unique du Miel est liée au travail acharné de la Nature, et plus particulièrement des abeilles dont la butineuse prélève sur les fleurs le nectar, liquide sucré, sécrété puis excrété par de nombreuses plantes.
La transformation du nectar en Miel commence lors du voyage, au cours duquel il est accumulé dans le jabot de l'abeille. C'est dans son tube digestif que s'amorce la longue transformation : des enzymes agissent sur le nectar. Le saccharose, sous l'action de l'invertase, se transforme en glucose, fructose, maltose... A son retour dans la ruche, la butineuse régurgite sa charge, la passe aux ouvrières, qui elles-mêmes la communiquent à d'autres et ainsi de suite. D'individu en individu, la teneur en eau s'abaisse en même temps que le liquide s'enrichit en sucs gastriques et substances salivaires : invertase et glucose-oxydase notamment. Simultanément, d'autres sucres sont synthétisés, qui n'existent pas au départ. La goutte épaissie est déversée ensuite dans une alvéole qui sera, après évaporation, obturée par un opercule de cire. A ce moment, la solution sucrée transformée, qui contient encore 50% d'eau environ, va subir une nouvelle concentration par évaporation, qui se fait sous la double influence de la chaleur de la ruche (36° environ) et du travail des abeilles ventileuses qui assurent un puissant courant d’air par un mouvement très rapide de leurs ailes.

Le Miel ainsi composé renferme moins de 20% d’eau et est très riche en substances nutritives et actives :

Une panacée universelle

Le Miel est un aliment que l'Humanité connaît depuis toujours.
Les usages qu'en faisaient les Anciens étaient très variés, que ce soit en Egypte et en Afrique où il jouait un grand rôle dans l'alimentation et la Pharmacopée, pour soigner brûlures, morsures de serpent ou plaies infectées.
Les vertus du Miel, consommé régulièrement, ne sont plus à démontrer.
En effet, le Miel est une formidable source d’énergie : croissance, convalescence, fatigue, sportifs.
De plus, il permet de lutter contre les affections ORL, les maux de gorge, les troubles digestifs : constipation passagère, infections de l'estomac et de l'intestin.

Le Miel, en application locale, a des propriétés antiseptiques et antibiotiques bien connues.

Un effet « couvrant et protecteur » particulièrement intéressant
pour protéger les actifs et permettre leur action durable

Au-delà de ses vertus médicinales et de ses qualités gustatives, le Miel a un effet mécanique, « couvrant et protecteur » particulièrement intéressant.
Dans certaines formules, le Miel va enserrer (« emprisonner ») et protéger certains actifs, permettant ainsi leur action durable, au contact de la zone d’application.
Cette action « couvrante » du Miel va s’ajouter à sa propre efficacité antibactérienne et antibiotique, au plan local. D'autre part, sa faible concentration en protéines empêche les bactéries de croître correctement.

Haut de page

Page 1 2